Choir, par Eric Chevillard (Editions de Minuit)

Publié le par Le Prix Virilo

ChoirLu par Marine

 

Je m’attaque à un sujet ardu. Faut dire qu’au Virilo on aime plus que bien le blog d’Eric Chevillard et que notre président-fondateur vénéré porte aux nues toutes ses œuvres. M’empressant de plaire au chef, je me suis donc précipitée sur Choir. Ah, ben, on n’ est pas déçu, mon p’tit monsieur ! Les secrets de l’écriture magique de Chevillard que l’on savoure tous les jours sont tous là. Humour plus noir que noir, absurde réjouissant, et tutti quanti. Mais, je vais m’essayer à l’ultime jeu de mot, dans la catégorie du pire : tout ça m’a chu des mains. Et plutôt rapidement malgré ma volonté féroce de devenir la chouchoute de notre sultan à nous. Mais pourquoi l’histoire ne démarre-t-elle pas ? Pourquoi, hein ? Pour tester notre patience et notre masochisme ? Alors, suprême sacrilège, j’ai lu les dernières pages avant d'être arrivée à la page 63 pour essayer de me rassurer. Mais non,  je n’en démordrais pas : c’est trop chiant.

 

 

Lu en exclusivité par Claire.

Peu à dire pour ma part : j’en ai lu un tiers, et j’ai chu.

 

Pour une fois, le contenu a dépassé le style. Trop de dégoût tue l’envie de lire.

« Nos médecins n’ont qu’un remède pour le mal quel qu’il soit : l’amputation. » CQFD.

 

 

Egalement lu (pour être bien sûr) par Philippe.

Eric est le plus grand, même quand il est chiant.

 

Publié dans critiques 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article