La sélection du prix Trop Virilo 2010

Publié le par Le Prix Virilo

- "Bifteck" Martin Provost (Phébus)

- "Même le silence a une fin" Ingrid Betancourt (Gallimard)

- "Apocalypse bébé" Virginie Despentes (Grasset)

- "Choir" Eric Chevillard (Editions de Minuit)

- "Quand le mal est fait" Nan Aurousseau (Stock)

- "Le Congrès" Jean-Guy Soumy (Robert Laffont)

- "Pourvu qu'elle soit rousse" Stéphane Rose (L'Archipel)

- "L'Homme expliqué aux femmes" Vincent Cespedes (Flammarion)

Publié dans critiques 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne 30/10/2010 20:52


Existe-t-il rien de plus stupide, de plus malsain, de plus "ridicule et de plus fallacieux que les prix littéraires ? A-t-on jamais vu bon garçon mieux humilié, infantilisé et abruti que le lauréat
d’un prix littéraire ? Visez un peu ce frétillant benêt ! Qu’il soit ou non un écrivain de qualité, sa littérature est instantanément désamorcée, anéantie, marchandise d’excellent rapport, certes,
mais d’un coup privée de toute valeur autre que commerciale, car voici qu’au lieu de s’introduire comme une lame dans le corps social, comme un poison, sa phrase se révèle aussi plate, nulle et
satisfaite que la combinaison gagnante d’un jeu d’argent."

De Chevillard, sur son blog Autofictif !