Le passage du col, Alain NADAUD (Albin Michel)

Publié le par Le Prix Virilo

               
          

Lu par... François H-L


Sur une trame en apparence banale, la fugue d’un écrivain occidental et son  installation dans un monastère bouddhiste au Tibet, Alain Nadaud propose un roman tout en nuances. Si l’œuvre, servie par une écriture sensible et extrêmement maîtrisée, reste un très bon roman d’aventures avec ce que cela évoque en termes de rebondissements et de dépaysement par la découverte d’une culture différente, elle est aussi un hommage vibrant à l’écriture. Des séquences oniriques nées de la vie monacale et des hautes altitudes décrivent en effet les vies antérieures du narrateur et expliquent ses divers choix littéraires. N’est-il alors que des vocations en la matière ? Rien n’est simple car l’auteur joue brillamment avec les motifs, les genres et les niveaux fictionnels (fiction, autofiction, autobiographie ? réalité ou fantasme ?) On s’étonne et se délecte de cette imbrication de registres narratifs. Entre roman d’aventures, trompe-l’œil et quête identitaire, Alain Nadaud compose un ouvrage excellent résolument singulier.             


Lu par... Bertrand

Un écrivain s’ennuie chez lui, doute de ses capacités, de la vanité de son oeuvre. Quoi de mieux qu’un voyage au Tibet pour se retrouver ? Embarqués sur les sentiers himalayens, nous partageons les longues marches de l’écrivain derrière ses guides. Et nous aussi, on a du mal à supporter le rythme, on manque d’oxygène. Accueilli dans un monastère tibétain durant de longs mois, notre écrivain-reporter découvre la dure réalité de la vie monacale rendue plus difficile encore par l’oppression chinoise. En s’adonnant à la méditation et à la sieste, le narrateur trouve les réponses qu’il était venu chercher et pourra, de retour à Paris, établir sa généalogie d’écrivain sur un arbre de la connaissance. Un écrivain qui se regarde écrire et qui nous écrit des pages sur sa vanité assumée. Et si c’était vrai ?          


Publié dans Critiques 09

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article