Principe de précaution, Matthieu JUNG (Stock)

Publié le par Le Prix Virilo

    

Lu par... Bertrand         

 

Un roman peu intéressant, qui n’est pas à la hauteur des thèmes choisis. Le personnage principal,  un trader de classe moyenne, a du mal à gérer sa petite famille et ses angoisses et à supporter la bêtise de ses collègues de travail. S'étonnant du contrôle toujours plus présent de la société sur les personnes (alimentation, tabac, conduite, alcool etc...) il relève dans la presse les faits divers se jouant dans les familles, avec une préférence pour les histoires mettant en scène un adolescent pris d’une terrible envie de liquider sa famille d’un coup de carabine. Et le héros de se demander du haut de sa vie de merde : pourquoi pas moi ?

Ce roman aurait pu dépeindre notre époque s’il n’était terriblement handicapé par son écriture, une culture de "fiche prépa"  et enfin, par le manque d’épaisseur psychologique des personnages. On espérait Eric Reinhardt sur ce thème.  

Publié dans Critiques 09

Commenter cet article

Charlus 04/11/2009 15:33


Une critique peu intéressante, encore que "critique" soit un bien grand mot pour qualifier ces quelques lignes ineptes.

Espérons tout de même que Bertrand apprenne un jour à lire, au moins, car il parle d'un certain Mathieu Jung, qui aurait écrit "Le principe de précaution" alors que, la couverture du livre est
formelle sur ce point, c'est bien Matthieu Jung qui a écrit "Principe de précaution". A ce titre, on peut remarquer que Luis-Ferdinand Celine n'a pas écrit "La Mort à crédit". Par contre,
Louis-Ferdinand Céline a bien signé "Mort à crédit".

Les internautes qui seraient intéressés par quelques véritables lectures de cet excellent roman peuvent, entre beaucoup d'autres, cliquer sur ces quelques liens :

http://www.liberation.fr/livres/0101320484-extension-du-domaine-de-la-precaution

http://www.lefigaro.fr/livres/2009/02/12/03005-20090212ARTFIG00464-vivre-nuit-gravement-a-la-sante-.php

http://bibliobs.nouvelobs.com/20090217/10573/reduction-du-domaine-de-la-lutte

Allez, Betrand (ou Bertand peut-être ?), encore un effort pour être précis, donc réellement viril.


Le Prix Virilo 11/11/2009 15:58


Très cher Charlus,

je vous remercie pour votre commentaire particulièrement intéressant. Les fautes ont été corrigées et nous pouvons à nouveau porter la moustache avec fierté.
Vous avez aimé "Principe de précaution", j'en suis fort aise. Si un jour vous souhaitez nous dire pourquoi, nous serions heureux de recevoir un commentaire constructif. N'hésitez pas, le blog est
fait pour ça.

Je vous souhaite d'agréables moments de lecture, de romans ou de presse nationale,

Bertrand