Les effondrés, de Matthieu Larnaudie (Actes Sud)

Publié le par Le Prix Virilo

Lu par Stéphane.

 Larnaudie

« La politique dans une oeuvre littéraire, c'est un coup de pistolet au milieu d' un concert ». Ceux d’accord avec Stendhal auront certainement beaucoup de mal à apprécier le dernier roman de Mathieu Larnaudie. Dommage, car cette œuvre ne manque ni de style, ni d’intelligence, ni d’originalité. Chaque chapitre dresse, en une poignée de phrases immenses (et pourtant lisibles !), le portrait de personnages réels ou fictifs qui incarnent les ex-puissants de notre monde, déchus par la récente crise financière. Les descriptions sont subtiles, l’analyse des rôles et responsabilités des différents protagonistes est fine, le propos général – l’effondrement d’un monde et de la logique qui le sous-tend - est incisif.

Mais voilà, restent la désagréable sensation de lire une œuvre aux partis pris idéologiques et le sentiment, malgré le talent de l’auteur, que ce type de critique systémique a plus sa place dans un essai que dans un roman. Comme quoi Stendhal, il disait peut-être pas que des conneries…

 

Publié dans critiques 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gigilamoroso 25/09/2010 19:20


je suis d'accord avec Stendhal, mais surtout je ne comprends pas comment on peut lire un bouquin aussi illisible, question format de page... Acte Sud, faut changer là!