Par effraction, Hélène FRAPPAT (Allia)

Publié le par Le Prix Virilo

 

Lu par... François H-L        


Hélène Frappat propose avec Par effraction un roman-poème d’une très grande sensibilité. Le narrateur découvre par hasard dans un carton acheté aux puces des films de famille et son attention se focalise sur une fillette dont le chemin de vie devient une source d’interrogation et d’inspiration. Alors que sous ses yeux la fillette devient femme, il s’imagine ce que devaient être son existence, ses blessures et ses désirs.

 

La narration procède par touches impressionnistes. Le style est aérien, onirique et imagé. L’écriture animée par une sorte de fatalité se met au service d’une narration obsédée et obsédante. Certains aiment, d’autres détestent. L’œuvre  mêle à ce point les genres qu’on hésite finalement à la réduire à l’étiquette de roman.

 

En somme une œuvre poétique, presque picturale, qui sans avoir sa place dans une liste de roman mérite l’attention  de celui qui est prêt à vivre une nouvelle expérience littéraire. 


Lu par... Marine

Petit ouvrage à l’écriture poétique autour duquel l’auteur a réussi à créer une atmosphère très particulière, très originale. L’écriture est belle, sans ostentation. Et le tout est bien amené. Malgré une agréable lecture, il n’est cependant pas certain qu’il demeure longtemps dans nos mémoires.

 

Publié dans Critiques 09

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article